Chaque année à la belle saison, les éleveurs Kirghiz et Tadjik transhument avec leurs troupeaux sur les hauts plateaux. C'est dans un océan de verdure ou au pied de montagnes sauvages que les hommes posent la yourte symbole de l'habitat nomade et mémoire d'un peuple qui n'a laissé ni fondations ni ruines.